Logo et/ou image de titre d'accueil du site

Enfin…mais!

Le 30 Avril 2015 la Convention pour l’Assignation des Travaux de sécurisation de la section française (Km 37,648 au Km 84,648) et Section Frontière (Limone, Olivetta) fut signée à Vintimille par les représentants: de la Région Piémont (intermédiaire de l’Etat Italien pour le financement des 29 millions), de SNCF Réseau (remplaçant de RFF depuis le 01 Janvier 2015) et RFI (Réseau Ferré Italien).

Travaux à réaliser

Par manque d’entretien suffisant par la SNCF, alors que RFF encaissait les redevances lors du passage des circulations et que l’Etat Italien versait selon la Convention de 1970 de l’argent, des problèmes importants apparurent sur la partie du territoire français, entrainant la mise à 40Km/heure en décembre 2013.

Les travaux pour lever le 40Km/heure sur toute la longueur de la ligne, selon le calendrier établit dans la Convention, devraient s’étaler jusqu’en 2018, délai trop important pour les utilisateurs français et Italiens. Ils se décomposent de la façon suivante:
.Sécurisation et confortement du tunnel de Tende de 8Km, d’un coût estimé de 7 millions d’euros,
.Réalisation du système de contrôle de marche des trains sur la ligne Cuneo-Vintimille, (le SCMT Italien et le Dispositif Arrêt Automatique des Trains Français) jusqu’à la gare de Limone pour un coût estimé de 1,8 millions d’euros, permettra aux trains Français et Italiens d’aller jusqu’à Limone. Il renforcera la sécurité sur la ligne,
.Remise en état des deux ponts-rails de la Maglia et de la Lavina, origines des ralentissements,
Pose de filets de détection des rochers et remplacement de rails.

Les 29 millions d’euros ne suffiront pas

La remise en état complet de la ligne nécessite un montant des travaux estimés à 91 millions d’euros. Les 29 millions de l’Etat italien ajoutés aux 9 millions de la région PACA et aux 9 millions de l’Etat français du contrat de plan, prévu pour 2015/2020, ne seront pas suffisants. Aussi, ne serait-il pas plus judicieux de ne réaliser qu’un seul tunnel routier neuf sécurisé à Tende avec circulation alterné (comme actuellement) l’ancien tunnel servant de secours et limiter le tonnage des camions (coût estimé du percement des 2 tunnels routiers: 260 Millions d’euros). L’argent économisé pourrait être reporté sur la ligne ferroviaire à pérenniser et à électrifier. Ainsi équipée, elle pourrait permettre un report modal de la route (saturée et polluante), du fret sur le rail, comme les candidats du PCF/Front de Gauche élus l’ont développé lors de la campagne des dernières élections départementales. Ils seront les porteurs de ces propositions au Conseil départemental des Alpes Maritimes.