Logo et/ou image de titre d'accueil du site

Hommages à un penseur qui a influencé l’ économie CLOTILDE MATHIEU LUNDI, 27 NOVEMBRE, 2017 L'HUMANITÉ

D’Henri Sterdyniak à Philippe Herzog, de Dominique Plihon à Jean Magniadas, rappels des facettes diverses et fécondes de Paul Boccara.

«Beaucoup d’économistes qui ont fait leurs études dans les années 1970, 1980 ont été influencés par les travaux de Paul Boccara. » Henri Sterdyniak, économiste à l’OFCE, en fait partie . Ils sont nombreux à louer ce « grand théoricien » qui a marqué la pensée économique , note l’économiste keynésien. Un homme « doté d’une grande clairvoyance , d’une réflexion rigoureuse mais aussi un militant qui a su influer des idées au-delà des frontières du PCF et de la France  », ajoute Dominique Plihon, universitaire et responsable scientifique d’Attac. « Il fait partie de ces économistes bien utiles pour comprendre le monde, mais qui, dans une science économique dominée par les mathématiques et au service de la finance , n’auront jamais la reconnaissance qu’ils méritent », résume Henri Sterdyniak. Avec Paul Boccara, c’était aussi le « renouveau du marxisme » et la rupture avec les thèses sclérosées du « socialisme réel ».

Paul Boccara révèle un système en crise!

Alors que la France est en pleine phase de croissance , Paul Boccara révèle un système en crise, dont la structure du capital est en pleine transformation et dans lequel l’État , son intervention sont au service des intérêts de ce dernier. « Il y a une telle domination , une telle force économique, idéologique, morale des règles d’ exploitation d’ accumulation du capital dans toutes les entreprises et dans la vie, qu’on ne peut, en prenant le sommet, faire des transformations révolutionnaires  », résumait, en 1985, l’économiste marxiste pour l’Humanité. C’est en partant de ce constat qu’il introduit le concept de «  nouveaux critères de gestion  ». L’époque est féconde mais c’est aussi celle où « le marxisme est combattu à mort », tient à rappeler Philippe Herzog, économiste et ancien responsable de la section économique du PCF dans les années 1970 et 1980. C’est sans doute ce qui explique son ostracisme dans les milieux académiques.

Face à la théorie sociale-démocrate

« La section économique était à la fois un centre de réflexion de la théorie économique, mais également un centre de réflexion pratique qui a abouti au programme commun », souligne Henri Sterdyniak. « Lors de discussions au sommet pour la construction du programme commun, rappelle Philippe Herzog, la section économique était entendue en premier . Nous avions développé une pensée théorique très élaborée permettant de ne pas céder au développement de la facilité théorique sociale- démocrate. »

Poursuivre son oeuvre

Outre le milieu académique et politique , l’économiste communiste a continué de « dépasser les frontières ». C’est ainsi que la théorie sur les nouveaux critères de gestion fait écho chez les militants de la CGT. « Il y a eu une influence certaine de la pensée de Paul Boccara, bien qu’insuffisante, sur les militants syndicaux parce qu’ elle convergeait avec ce que vivaient les travailleurs dans les entreprises », se remémore Jean Magniadas, responsable de la section économique de la CGT au cours des années 1960 à 1990. « Le stimulant de la création théorique, ce sont les exigences présentes de la vie, des luttes. Et le plus important, c’est la persévérance », disait Paul Boccara. S’il a marqué de son vivant le monde intellectuel et militant, il y a dans ses travaux de quoi poursuivre… Et qui sait, peut-être un jour un jeune économiste montera sur les épaules de Paul Boccara pour tenter à son tour d’y voir plus loin.