Logo et/ou image de titre d'accueil du site

Compte-rendu de la réunion du 05 sept.2019 du Maire de Breil sur Roya aux élus présents concernant les lignes ferroviaires de Nice-Breil et Vintimille-Breil-Tende-Cunéo.

Nous vous publions intégralement le compte-rendu du Maire de Breil sur Roya aux élus présents à la réunion concernant les lignes ferroviaires de Nice-Breil et Vintimille-Breil-Tende-Cunéo.
A noter que les maires de Tende et de Fontan n’étaient pas présents et n’avaient pas de représentant à cette réunion importante pour la vallée

Face aux bruits sur l’avenir compromis de nos voies ferrées qui desservent les vallées des Paillons, de la Bévera et de la Roya, André Ipert, Maire de Breil sur Roya a demandé à Monsieur Jacques Frossard, Directeur Territorial SNCF-Réseau de bien vouloir venir à Breil pour faire un état des lieux.

Ligne de la Roya: Limone-Breil-Vintimille

Cette ligne est gérée par une convention franco-italienne qui donne à l’Italie l’intégralité de la charge d’exploitation. L’Italie conteste et demande une réécriture de cette convention. Les discussions entre les États continuent mais il n’y a toujours aucune avancée sérieuse. On semble s’orienter vers une participation de la France sur la section Breil-Tende qui serait proportionnelle au nombre des trains français y circulant. Les autres portions, Sud de Breil et Nord de Tende seraient à la charge de l’Italie.
En attendant, le compteur tourne et Réseau Ferré Italien (RFI) doit 18 millions d’euros à SNCF-réseau.
En décembre SNCF-Réseau va devoir remettre une limitation de vitesse à 10 km/h dans les tunnels de Paganin ce qui va entrainer un allongement de la durée du trajet des trains. Pour compenser cette perte de temps il est envisagé que les trains italiens marquent moins d’arrêts dans les gares françaises de la Roya. De son côté la Région SUD-PACA va supprimer un autre train Breil – Tende le 30 septembre prochain (Il ne restera plus que 2 AR par rapport au 4 AR présents en début d’année). Il faut 6,5 millions à SNCF-Réseau pour consolider ces tunnels, par contre la Région et l’Etat n’ont toujours pas débloqué les 15 millions prévus pour notre ligne au Contrat de Plan EtatRégion 2014-2021. Certains élus craignent que cet argent soit utilisé ailleurs. Notons que SNCF-Réseau a déjà réalisé 150.000 euros pour la sécurisation de ces tunnels sur ses fonds propres.

La SNCF souhaite faire inscrire la ligne Nice – Turin sur la liste des lignes du Réseau Transeuropéen de Transport, ce qui permettrait de bénéficier de financements européens.

Ligne Nice – l’Escarène – Sospel – Breil :

C’est désormais cette ligne qui suscite le plus d’inquiétudes. En effet il va falloir y entreprendre pour 35 millions de travaux en particulier dans le tunnel de Braus, situé entre l’Escarène et Sospel. SNCF-Réseau y a d’ailleurs mis en place un ralentissement à 40 km/h qui pénalise quotidiennement les usagers. La SNCF pense pouvoir tenir jusqu’en 2022 mais après il va falloir fermer la ligne entre Drap ou l’Escarène et Breil. Si des financements sont trouvés très rapidement (dans le cadre du prochain contrat de plan Etat-Région 2021-2026) la SNCF pourra envisager de planifier ces travaux en 2023 et rouvrir la ligne en 2024, sinon il faudra reporter son ouverture de plusieurs années. D’autres travaux sont également envisagés dans les tunnels de Caranca, du Grazian, au viaduc de la Launa ainsi que sur certaines portions de voie.

Bien entendu cette annonce a stupéfait les élus qui n’imaginaient pas un instant que la ligne Nice – Breil, qui supporte un trafic banlieue important, puisse être menacée de fermeture. Pour eux c’est l’annonce d’une véritable « mise à mort du territoire ».

Des questions ont été posées sur le projet de Tram-Train proposé par la Métropole mais la SNCF n’a pas encore été saisie de ce dossier.

Manifestation du 6 octobre :

Des rencontres sont dès à présent envisagées en particulier avec madame la Députée, avec la Région et avec la Présidente de la Commission Transports du Parlement Européen. Le 6 octobre, date anniversaire de la réouverture de cette ligne en 1979, un rassemblement festif est programmé le matin à Breil, la population sera invitée à participer à un rassemblement pour montrer son attachement à notre « ligne de vie » Nice et Vintimille – Breil - Turin. Les échanges ont été de part et d’autre francs et sans langue de bois. Le Directeur Territorial SNCF-Réseau a répondu avec précision à toutes les questions posées par les élus.

*Etaient présents : Brigitte Bresc maire de Saorge, Marie-Christine Thouret maire de Sospel, Noel Albin maire de Touët de l’Escarène, Jacques Donadeï maire de l’Escarène, André Ipert maire de Breil sur Roya. Les communes de Contes, La Brigue et Moulinet étaient représentées par des adjoints et conseillers municipaux. Des maires s’étaient excusés.

André Ipert Michel Braun

Maire de breil sur Roya Conseiller municipal
Vice-Président de la CARF