Logo et/ou image de titre d'accueil du site

Déclaration des Communistes de la vallée de la Roya.

Un vent mauvais commence à souffler dans notre vallée, et en particulier sur Breil, attisé par la publication du journal «A Vugi».

Nous, communistes de la vallée, ne pouvons accepter cette situation de division et de délation au moment où nous devrions, au-delà de nos divergences politiques, faire front commun face aux nombreux problèmes qui affectent notre vallée que nous avons, les uns et les autres, à cœur!

Nous avons déjà alerté sur le danger que certains n’hésitent pas à utiliser cette situation pour effectuer des amalgames et provoquer des peurs injustifiées. La surenchère politique exercée par la droite et son extrême comme le refus d’appréhender la réalité, sont de dangereux poisons.

La solidarité doit prévaloir dans nos villages. Elle ne peut être sélective. Il est à l'honneur des citoyens qui portent aide et réconfort aux personnes en difficulté qu'elles soient originaires de nos villages ou d'autres contrées. Plutôt que stigmatiser ils doivent être compris, encouragés voir aidés dans la mesure des possibilités de chaque citoyens. Les personnes qui portent secours, pour des raisons humanitaires, suppléés aux carences de l’État dans ce domaine.
Ensemble, nous avons mené une bataille exemplaire pour la sauvegarde de notre ligne ferroviaire Nice-Cunéo-Ventimiglia, aujourd’hui en cours de travaux pour remise à niveau entre Breil et Tende.

D’un commun accord, nos cinq maires viennent de signer un arrêté interdisant aux camions de plus de 19 tonnes traversant nos villages, d’emprunter la route 6204 inadaptée à ce type de véhicules entre la Côte et le col de Tende. Nous communistes sommes déterminés à les aider à faire respecter cette interdiction.

Nos services publics sont dans le collimateur du pouvoir et nos communes risquent l’asphyxie financière avec la baisse des dotations de l’Etat (baisse de 13 milliards d’euros en 5 ans !). La cantine des enfants, les centres de loisirs, etc… deviendront de plus en plus chère pour les familles déjà touchées par des pouvoirs d’achats de plus en plus faibles.

Notre parti, son histoire en témoigne, a toujours cherché à dépasser les divisions pour unir notre peuple pour des objectifs d’intérêts communs. A la libération de notre pays, à laquelle il prit une part importante, il fut l’un des principaux artisans de la création de la sécurité Sociale aujourd’hui malmenée, du statut des fonctionnaires, de la nationalisation d’EDF que la Commission de Bruxelles et les ultralibéraux de tout poil veulent privatiser, etc…

Aujourd’hui, nous avons des propositions fortes qui permettraient de sortir de l’impasse dans laquelle le pouvoir actuel, comme de ceux qui l’ont précédé nous ont conduit.

Au-delà des questions d'emplois, de salaire, de santé, de famille ...., dont des solutions peuvent et doivent être trouvées au niveau national, notre vallée mérite que l'on lutte sur des problèmes spécifiques que sont:
• Le maintien et le développement des services public premier outil pour créer du lien,
• Le transport ferroviaire et routier,
• La redynamisation de l’industrie, le développement d'une agriculture raisonnée.

Le capitalisme financiarisé et mondialisé met en concurrence les travailleurs des différents pays pour mieux les exploiter. Il divise, utilise les peurs, saccage la planète sans vergogne pour son seul profit.

Pourtant, notre pays dispose des richesses nécessaires pour assurer à chacun un revenu décent lui permettant de vivre dans de bonnes conditions. Mais ces richesses crées par les travailleurs sont accaparées par quelques-uns au détriment de tous.

Il est aussi urgent de promouvoir des politiques internationales basées sur la solidarité plutôt que sur l'exploitation et qui permettent aux pays en guerre de trouver des issues, d'établir des coopérations respectueuses des particularités locales. Et donc de favoriser la PAIX entre les peuples.

C'est à partir de cela que les communistes de la vallée guident leur réflexion, apportent leur propositions, et mènent leur action avec la volonté toujours affirmer de développer la solidarité.